PUNAISE DE LIT | PUCE | BLATTE ET CAFARD | FOURMIS | CHENILLE PROCESSIONNAIRE


Punaise de lit

LES PUNAISES DE LIT :

La Punaise de Lit ou Cimex Lectularius appelée familièrement « Puce des Lits » est l’espèce la mieux adaptée aux environnements humains et en nombre croissant depuis ces dernières années. Elle s’attaque à l’homme pour se nourrir. Lorsqu’elle est gorgée de sang, sa couleur peut aller du rouge au brun foncé. Elle est de forme ovale et mesure environ 4 à 7 mm de longueur. Chaque femelle adulte pond de deux à cinq œufs par jour, totalisant entre 300 et 500 œufs au cours d’une vie.

Son activité est principalement nocturne. Cependant, une femelle affamée peut piquer le jour.Les punaises de lit se logent à peu près partout, le plus souvent à proximité des lits mais on les retrouve aussi au niveau des fentes et cavités des boiseries, dessous de tapis, envers des tableaux… Dans certains cas extrêmes, il arrive que les personnes dont les habitations sont infestées doivent quitter leur logement. Pour un problème de punaise de lit, n’essayez pas de vous en débarrasser vous même. Il est fortement recommandé de faire appel à un professionnel utilisant les bons produits et respectant un protocole d’intervention strict.


Puce

LES PUCES :

On rencontre principalement 4 espèces de puces en France qui sont :

  • puces de l’homme (pulex irritans),
  • puces du chien (ctenocephalides canis),
  • puces du chat (ctenocephalides felis),
  • puces des rongeurs (xenopsylla cheopsis)…

Les puces sont un problème courant dans les maisons, en particulier dans celles où il y a des animaux domestiques. Elles peuvent s’introduire un peu partout dans les fentes de parquets, les literies, les tapis, les moquettes et tentures murales.Leurs morsures provoquent des démangeaisons et rougeurs avec des réactions allergiques possibles tout comme la transmission de maladies et de parasites divers.


Cafard

LES BLATTES ET LES CAFARDS :

En France sur environ 20 espèces recensées, seules 4 espèces de blattes sont considérées comme domestiques, résidant ou trouvant refuge dans les constructions. Il s’agit de la blatte américaine(Periplaneta americana), la Blatte orientale (Blatta orientalis), la Blatte des meubles(Supella longipalpa) et la Blatte germanique(Blattela germanica) qui est la plus répandue.

Les blattes sont vectrices de maladies et peuvent contaminer un environnement rapidement. Après s’être accouplée, la blatte femelle dépose une capsule appelée oothèque contenant environ 25 à 45 oeufs. Chaque femelle peut produire jusqu’à 7 oothèques.

Lors d’une infestation de blatte, la rapidité de traitement est donc primordiale. L’intervention d’un professionnel est souvent le seul moyen de les éradiquer.


Fourmis

LES FOURMIS :

Les fourmis sont des insectes invertébrés, donc sans squelette. Elles sont sociales et vivent en colonies. Il existe plus de 12000 espèces de fourmis sur la terre, dont la plus répandue en Europe est Lasius niger, la fourmi noire. Il n’ existe pas un kilomètre carré de terre ferme sans fourmi! Elles ont pu s’ adapter à tous les prédateurs et conditions climatiques.

L’infestation de fourmis provoque le plus couramment des dégâts alimentaires et gênes parce qu’elles sont très envahissantes et leur présence peut devenir une source de stress. Certaines d’entre elles peuvent piquer et d’autres comme les fourmis charpentières peuvent occasionner des dégâts sur la structure même d’une habitation (au niveau de la charpente).


Chenille processionnaire

LES CHENILLES PROCESSIONNAIRES :

La processionnaire du pin est la larve du papillon de nuit de couleur gris cendré et ayant une envergure de 3cm, le Thaumetopoea pityocampa. Les chenilles processionnaires doivent leur nom à leur comportement remarquable qui consiste à se déplacer en file indienne, entre leur nid collectif et une place d’alimentation (feuilles ou aiguilles) ou vers un lieu de nymphose sous terre pour se transformer en papillon, forme « adulte » de la chenille.

Quelques semaines après son éclosion, la chenille processionnaire se dote de soies urticantes qu’elle libère lorsqu’elle se sent en danger. Ces soies, en forme de harpon, peuvent se fixer sur l’épiderme, les yeux ou les voies respiratoires de quiconque s’approche de l’insecte. Il suffit alors de se gratter pour qu’elles se cassent et diffusent dans l’organisme une protéine toxique appelée thaumétopoéine. Les animaux domestiques sont bien souvent les premières victimes de cette contamination. Les chenilles processionnaires représentent aussi un risque pour l’environnement. La présence des nids en nombre croissant dans nos régions engendre la défoliation des arbres et perturbe leur croissance.


Pour votre tranquillité d’esprit, faites appel aux services d’INOXIA et contactez notre expert au 06 23 34 27 55. Vous aurez la garantie d’un service rapide et efficace.